mercredi 16 septembre 2009

vingt-huit

28 Mon silence est curieux
Mon corps est curieux
Je n' ai qu' un seul corps suis-je là pour guérir?

Je ne parle pas nécessairement de ce que j' aime
Mon silence implosait
Je serre les poings , les dents , et les idée noires dans des tiroirs entrouverts
Je désire son corps mais je préfère ignorer son nom propre et ses habitudes alimentaires

Si au moins je connaissais une façon sécuritaire de jouer avec les ombres
"Celui qui aime qu' on le plaigne lorsqu il blesse " pensa-t' elle En fait elle ne pensais pas ça
pas exactement

Aucun commentaire:

Publier un commentaire