mercredi 16 septembre 2009

vingt-cinq

En mesurant l' espace en centimètres
L' horizon stoppe le paysage
Brutalement sans avertir
Comme s' il y avait vraiment un "bord" , un rebord une limite physique passée laquelle , un marcheur solitaire culbuterais dans le vide

Je suis seul lorsque je pense à cela "dangereux"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire