samedi 16 mai 2009

Seize

Évidement qu' il est possible de déjeuner à deux sans s' exciter
Aucune niche
Il faut mordre , mastiquer et cracher
on crache dans sa tasse de café
On aime immédiatement le silence lorsqu il est créé par le son de nos poumons

Mais le silence n est pas si joyeux
Il pourrait tracer des dessins doux dans l' air noir
Il trace des dessins noirs

Aucune niche , aucun débat , aucune initiative
Il s agit de s inventer un décor plausible
L' air plat La table est la même parfaite , possible

Les heures glissantes ,
il n y avait pas toujours une lumière oblique pour nous tricoter de futurs faux souvenirs qui remplaceront en retour , les vrais
Entre-temps il fallait survivre , dépenser , se laver dans l' eau

Nous ne roulions plu

Les habitant du petit pays nous attendaient sur la terrasse `Joyeux sourires , yeux fuyants , museaux de chiens
Il m' est possible d' avouer , au jour d huis que je ne la reconnaissait plus
La nuit
Lorsque le sommeil me quittais quelques secondes comme un coup de fouet à l' envers
La forme blanche qui flottais à quelques centimètres de moi m' était inconnu
Le souffle froissé les gestes réflexes qui s' échappais de sous les draps
Il m' aurais fallu tout traduire ,
je demeurais étendu les ongles dans les ongles les dents dans les dents
Quand elle murmure mon nom pour cacher le projet: crier

Aucun commentaire:

Publier un commentaire