vendredi 22 mai 2009

Dix-Huit

Et quelque chose brûle la phényléthylamine qui circule dans mes veines (où circule-elle vraiment)
Comme si je lisais ce que je viens juste d' écrire - la mémoire immédiate
Et aussi la perte , avoir perdu
le goût difficile à justifier de vouloir perdre dans des conditions idéales
Avoir perdu
Avoir joué
Avoir respiré
Avoir perdu
l' odomètre calculais la perte et le paysage n' était certainement pas complet

J'essayait de ne rien comprendre de ce qui est à la portée de tous
La douleur permet de voir les choses sous leurs jours le plus riche
Peut-être qu' un regard de grand brulé ferait l' affaire

La route nous rapproche de Montréal
C' est à la fin que je songe sans cesse Je songe aux alternatives , aux drames lunaires et à la fin mais on ne crie pas comme on écris
on grogne plutot

Aucun commentaire:

Publier un commentaire