lundi 5 janvier 2009

cinquièmement

Il est l’heure déjà
Il est toujours l’heure déjà de me faire transparent
Alors je laisse mourir mes deux yeux
Mes paupières cachent ces yeux aveugles
Le regard qu’ils portent sur le monde est faux
Tout est à peu près faux
Je crois

Il est l’heure déjà
Il est toujours l’heure déjà de me faire transparent
Alors je laisse mourir mes yeux
Sentez-vous le mouvement ?
Le ciel roule d’est en ouest
Le sang circule à vitesse habituelle, le sang fait sa lessive

Le sang circule à vitesse habituelle en empruntant les voies suivantes
Du coeur au cerveau, du cerveau aux corps caverneux de ma verge , des yeux au cerveau, du cerveau a mon pénis qui demande du plaisir
Sujet, verbe, complément
De la même forme et de la même taille que l’intérieur de la bouche rond Le creux de la main chaude, l’intérieur du vagin bon

Au réveil nous ne projettions aucun ombre Au coucher nous les laissions décider

Aucun commentaire:

Publier un commentaire