mercredi 5 août 2009

vingt-trois

Elle me regardait dans le lointain passé
Son propre lointain passé
celui qui est , celui qui est ;
ses dents brillent comme des cristaux ou semi cristaux complexes et ses yeux tracent dans l' espaces des figures qui obéissent à la lois du chaos

Je comprend alors !
Je peut mesurer maintenant à quel point je ne t' aime pas vraiment Ma façon de t' embrasser est à elle seule un éloge à la fuite
Comme si chaque fois nous avais amené plus près de la fin du monde

Le réel se mélange avec le rêve
Sans plus d' intentions malhonnête que de surprendre l' asutre dans sa tête
Tes intentions serait-elle toujours malhonnête ?
Peut-être je devrais lui dire qu on ne peut pas me punir d' être faible

Je n ai pas d' objets dans les mains
je n ai pas d objets dans la bouche autre que ma langue

Aucun commentaire:

Publier un commentaire